Objectif climat : des engagements à leur concrétisation, le rôle de la coopération technique internationale

print
Trois ans après la COP21 à Paris, la communauté internationale est réunie à Katowice, en Pologne, pour la 24e conférence des Nations Unies sur les changements climatiques (COP24). L’objectif : définir une feuille de route pour transformer en actions concrètes les engagements pris par chaque Etat signataire de l’Accord de Paris. Acteur clé de la coopération technique internationale, Expertise France accompagne ses partenaires afin de les appuyer dans ce processus de mise en œuvre et contribue, en retour, à alimenter la réflexion globale sur les objectifs et les politiques d’adaptation au changement climatique.

Transformer les objectifs en actions concrètes

En 2015, chaque Etat signataire de l’Accord de Paris a pris des engagements chiffrés de réduction de leurs émissions de gaz à effet de serre, matérialisés sous la forme de contributions déterminées au niveau national (CDN).

Néanmoins, tous les Etats ne disposent pas des capacités techniques et des ressources financières nécessaires pour atteindre ces objectifs. Dès lors, par un appui sur les plans institutionnel, méthodologique et opérationnel, Expertise France accompagne de nombreux pays partenaires dans la mise en œuvre de leurs CDN.

Ainsi, l’agence accompagne une quinzaine de pays, parmi les plus vulnérables face aux changements climatiques, dans l’amélioration de leur gouvernance climat dans le cadre d’Adapt’Action, une facilité lancée par l’AFD en 2017, tandis qu’à travers le projet GCCA+ (financé par l’Union européenne), Expertise France participe à l’effort régional ouest-africain de mise en œuvre de l’Accord de Paris, notamment via le renforcement de capacités des institutions régionales.

 

 

Faire remonter les initiatives locales

Par ailleurs, par le biais de projets climat qu’elle coordonne, l’agence contribue à valoriser des initiatives locales ou à faire émerger des actions innovantes dans le domaine des politiques de mitigation et d’adaptation au changement climatique.

C’est ainsi qu’avec le projet ReSEMBiD (financé à hauteur de 36,7 M€ par l’UE), signé fin octobre, l’agence travaillera avec 12 petits territoires insulaires caribéens pour faire trouver des actions concrètes et participer à l’échange de bonnes pratiques entre les îles – par exemple en matière de préservation de la biodiversité marine et d’adaptation basée sur les écosystèmes.

C’est également le cas avec le programme Euroclima+ (qui organise 2 événements dans le cadre de la COP24), dont Expertise France met en œuvre deux composantes avec la GIZ : par le biais d’appels à propositions, il s’agit de promouvoir des projets et des initiatives innovantes dans les secteurs « Forêts, biodiversité et écosystèmes » et « Production agricole résiliente ».

Des objectifs mis à l’épreuve du terrain

En retour, par sa connaissance du terrain, Expertise France peut contribuer à alimenter la réflexion sur les objectifs et stratégies en cours de discussion. Ce positionnement à un double niveau permet de faire dialoguer théorie et pratique, ce qui participe à la définition d’objectifs à la fois ambitieux et réalistes.

Ainsi, fin novembre 2018, avec l’appui financier de l’UE, l’agence a organisé un atelier de réflexion en marge de la COP14 Biodiversité, qui a eu lieu en Egypte. Cet atelier avait pour but de tirer les leçons des réussites mais aussi les limites du Plan stratégique pour la biodiversité biologique 2011-2020, et d’identifier des pistes pour construire un accord ambitieux et transformatif pour préserver la biodiversité mondiale à la COP15 qui aura lieu à Beijing en 2020.
 

Dernières publications