Saut au contenu


Expert.e.s audit système transfusion de sang tchadien (1 médico technique, 1 gestion des stocks et 1 ingénieur biomédical)

print

Description du projet

Le Tchad est un pays à faible revenu et à faible indice de développement humain (183ème rang sur 190 pays en 2016). Le système de santé tchadien est peu performant, avec comme indicateurs un taux de mortalité maternelle et infantile parmi les plus élevés au monde (860 décès pour 100000 naissances vivantes pour la mortalité maternelle et 72 pour 1000 naissances vivantes pour la mortalité infantile), une espérance de vie de 51,8 ans.

Le système de santé tchadien se caractérise par une faible disponibilité des soins et services de santé de base due à une faible couverture sanitaire en raison de la taille du pays, des zones d’accès difficiles, de l’éloignement des structures sanitaires de base des populations rurales, de l’insuffisance du personnel et de la faiblesse du financement des soins. Les variables socio-culturelles et religieuses influencent aussi négativement la demande, et l’accès des populations aux services de santé.

Le Tchad a créé en 1972 sa banque de sang à l’hôpital central de N’Djamena, dont l’approvisionnement était basé exclusivement sur le don volontaire. Si les dons ont cru durant la première décennie d’existence de la banque de sang, la tendance s’est inversée. Le Centre National de Transfusion Sanguine (CNTS), qui est aujourd’hui l’organe national de référence en matière de transfusion ; fait face à une augmentation des besoins en transfusion sanguine, et à une réticence avérée au don volontaire. En outre, le système transfusionnel demeure précaire et non-efficient, ce qui place le Tchad parmi les pays qui offrent le moins de sécurité en matière de transfusion sanguine selon l’OMS.

Afin de remédier à cela, le Ministère de la Santé souhaite réaliser un audit de la sécurité transfusionnelle au Tchad ; dont l’objectif général est « d’améliorer la sécurité transfusionnelle en garantissant l’adéquation entre les besoins et la disponibilité du sang dans les formations sanitaires ».

Depuis la création de la banque de sang de l’hôpital central de N’Djamena l’évolution de la transfusion au TCHAD s’est faite par étapes.

La création du Centre national de transfusion sanguine (CNTS) en a été une et avec l’arrivée des premières subventions l’impact positif  sur les structures, les équipements et les ressources humaines a eu pour conséquence un renforcement de ses activités.

D’autre part des textes règlementaires ont été adoptés. Ceux-ci ont fixé le cadre pour les activités transfusionnelles. Il s’agit de :

-  Arrêté n°150/MSP/SG/DGAS/04 portant règlementation de don de sang total et du traitement des produits sanguins au TCHAD du 14 mai 2004.

-  Arrêté n° 377/PR/PM/MSP/SE/SG/CNTS/2015 portant règlement intérieur du centre national de transfusion sanguine du 3 juillet 2015.

-  Loi n° 027/PR/96 portant création d’un centre national de transfusion sanguine (CNTS) 11 octobre 1996.

-  Décret n° 409 PR/MSP/2000 portant statut du centre national de transfusion sanguine (CNTS) du 11 septembre 2000.

-  Décret n° 280/PR/PM/MSP/2007 portant organisation de la transfusion sanguine de 22 février 2008.
 

Une cartographie du système transfusionnel tchadien a été établie : il existe un centre national de transfusion sanguine à N’Djamena, 14 unités de de transfusion sanguine et 60 banques de sang.

Le CNTS a en charge la coordination de la transfusion sanguine entre toutes ces entités.

Depuis la création du CNTS de nombreux progrès ont été accomplis, sur le plan structurel (aménagements de locaux…) sur le plan des ressources humaines (affectation du personnel…) sur le plan des équipements (automates de laboratoire, centrifugeuses pour la préparation des produits sanguins labiles…) ainsi que sur le plan logistique.

Le CNTS a maintenant la possibilité, conformément aux directives de l’OMS de fournir les produits sanguins labiles  comme les concentrés de globules rouges, les concentrés plaquettaires et le plasma frais congelé.

Il reste néanmoins des problèmes budgétaires, d’approvisionnement, et de gestion des stocks majeurs amenant à des situations où il est impossible de se procurer des réactifs ou des poches de prélèvement ayant pour conséquence de mettre en défaut un des 3 fondamentaux de la transfusion sanguine : LA CONTINUITE DU SYSTEME TRANSFUSIONNEL.

Rappelons que sans thérapeutique transfusionnelle il est impossible de dépasser un plateau de mortalité même en cas de l’accès aux soins. Ceci est d’autant plus difficile à accepter car les décès touchent en première ligne les femmes à la délivrance et les enfants de moins de 5 ans.

Les 2 autres piliers étant LE RESPECT DU DONNEUR et LA SECURITE DU RECEVEUR.

La transfusion sanguine tchadienne a eu un certain nombre de défis à relever qu’il est nécessaire d’évaluer en fonction des différents référentiels ou textes de lois élaborés par les autorités nationales.

C’est ainsi que des termes de référence ont été produits par le ministère de la santé et une demande d’appui financier et technique a été adressé à l’ambassade de France par le ministère de la santé, l’objectif étant de définir les besoins d’appui qu’Expertise France pourra fournir pour la réalisation d’un futur audit.

Expertise France a ainsi mobilisé une équipe pour la réalisation de cette mission de pré-identification.

Grace à cette dernière nous avons pu identifier les différents paramètres nécessaires à la réalisation d’un audit du système transfusionnel (périmètre de l’audit, nombre d’auditeurs…). Il aura pour but de mettre en évidence d’éventuels écarts et de mettre en place des axes d’amélioration de manière à assurer la sécurité transfusionnelle… et la continuité de l’activité transfusionnelle.   

Description de la mission

  1. Objectif général de la mission

Auditer le système transfusionnel au Tchad pour identifier et décrire les écarts médico-techniques, en gestion de l’approvisionnement et des stocks et en ingénierie biomédical entre les textes de loi et la réalité.

  1. Objectifs spécifiques de la mission

Réaliser une mission de 3 experts afin de produire un rapport d’audit et un plan d’action pour réduire les écarts constatés

  1. Résultats attendus

R1- Un rapport d’audit avec une grille décrivant les écarts entre les réalités constatées et les textes de loi de référence cités ci-haut est validé et présenté au Ministère de la Santé Publique.

R2- Un plan d’action pour réduire les écarts est défini et présenté au Ministère de la Santé Publique.

  1. Méthodologie

Mobilisation de 3 auditeurs-trices :

  • Expert 1 : 1 Expert.e en Transfusion Sanguine, qualiticien.ne et compétent.e sur tous les aspects médico techniques de la transfusion.

L’Expert 1 est responsable de la coordination de l’équipe, de la restitution, et de la production du rapport de l’audit. Chaque expert.e rédigera la partie du rapport lui concernant.

  • Expert 2 : 1 Expert.e en gestion de l’approvisionnement et des stocks (GAS)
  • Expert 3 : 1 Expert.e en approvisionnement de matériel et gestion du parc biomédical (cadre technicien ou ingénieur biomédical)

 

Expert 1 : 1 Expert.e en Transfusion Sanguine, qualiticien.ne et compétent.e sur tous les aspects médico techniques de la transfusion.

NOMBRE DE JOURS

THEME

PERSONNES A RENCONTRER

1.5

Organisation de la transfusion sanguine au TCHAD et missions du CNTS.

Le tronc commun : personnel, matériel, locaux, management de la qualité, gestion des réactifs

Directeur du CNTS, responsable technique, responsable du personnel, responsables des achats

1.5

Audit du CNTS : les processus transfusionnels : le prélèvement, la qualification biologique des dons, la préparation, la distribution, le transport du sang du site transfusionnel au service clinique.

Responsables de services, techniciens, infirmières, responsable qualité

3

Audit du CRTS d’Abéché

Responsables de services, techniciens, infirmières, responsable qualité

1

Audit d’un poste transfusionnel dans un hôpital de N’Djamena

Responsables de services, techniciens, infirmières, responsable qualité

1

Restitution de l’audit au CNTS

Restitution de l’audit au MSP

Restitution de l’audit à l’Ambassade de France

Directeur du CNTS

Ministre de la Santé

COCAC  et/ou de l’Ambassade

Total : 8

 

 

 

L’Expert 1 est responsable de la coordination de l’équipe, de la restitution, et de la production du rapport de l’audit. Chaque expert.e rédigera la partie du rapport lui concernant.

 

Expert 2 : 1 Expert.e en gestion de l’approvisionnement et des stocks (GAS)

NOMBRE DE JOURS

THEME

PERSONNES A RENCONTRER

1

Organisation de la gestion des approvisionnement et des stocks :relations entre les différentes structures transfusionnelles

Le cadre légal GAS en lien avec la transfusion sanguine (gratuités, central d’achat, services des hôpitaux)

Directeur du CNTS, responsable technique, responsable du personnel, responsables des achats

1

Audit du dispositif GAS au CNTS

Responsables de services, techniciens, infirmières, responsable qualité

1

Audit du dispositif GAS dans un poste transfusionnel dans un hôpital de N’Djamena

Responsables de services, techniciens, infirmières, responsable qualité

2

Audit du dispositif GAS du CNTS aux dépots de sang

 

Directeur de Central d’Achat, Responsables des services d’achat d’approvisionnement

Total : 5

 

 

 

Expert 3 : 1 Expert.e en approvisionnement de matériel et gestion du parc biomédical (cadre technicien ou ingénieur biomédical)

NOMBRE DE JOURS

THEME

PERSONNES A RENCONTRER

1

Organisation de la gestion du parc biomédical

Le cadre légal de l’approvisionnement et la gestion du parc biomédical

Directeur du CNTS, responsable technique, responsable du personnel, responsables des achats

1

Audit de l’approvisionnement et gestion du parc biomédical au CNTS

Responsables de services, techniciens, infirmières, responsable qualité

1

Audit de l’approvisionnement et gestion du parc dans un hôpital de N’Djamena

Responsables de services, techniciens, infirmières, responsable qualité

2

Audit de l’achat et l’approvisionnement des équipements biomédicaux au central d’achat

Directeur de Central d’Achat, Responsables des services d’achat d’approvisionnement

Total : 5

 

 

 

3 jours de préparation et 1 jour de restitution siège devront être prévus.

Au point de vue médicotechnique nous avons mis à disposition du CNTS des outils pour préparer l’audit.

Par ailleurs, et en prévision de l’audit, l’expert fait les recommandations suivantes :

  • Au cours de l’audit à venir, les 3 types d’établissement  de transfusion sanguine (CNTS, CRTS, postes de transfusion) seront à auditer.
  • La communication entre toutes ces structures et comment est maitrisée l’harmonisation  des pratiques sera décrite (première journée des experts 1, 2 et 3).
  • L’existence ou pas d’une stratégie de communication nationale et locale et son déploiement sera décrite (Journée 1 de l’expert.e 1).
  • Au cours de l’audit devront être abordés la gestion de la documentation :
    • y a t-il une documentation sur tous les sites transfusionnels du Tchad
    • Est-ce que toutes les phases des processus sont documentées
    • Existe-t-il une procédure générale de la gestion de la documentation…
  • et du personnel
    • Est-ce que le personnel est habilité aux taches qu’il doit accomplir
    • Existe-t-il des formations pour le personnel
    • Les conditions d’hygiène et sécurité sont-elles respectées ?

Qualifications et compétences

  1. Expert 1 : 1 Expert.e en Transfusion Sanguine, qualiticien.ne et compétent.e sur tous les aspects médico techniques de la transfusion

Qualifications :

- Docteur en médecine spécialisé en hématologie

- Un diplôme de spécialité ou de troisième cycle dans le domaine de la médecine transfusionnelle sera un atout

- 10 ans d'expérience professionnelle.

- A moins 5 ans d'expérience en tant que chef d'équipe et / ou poste de direction

- Au moins 10 ans d'expérience professionnelle dans le domaine de la banque de sang et de la médecine transfusionnelle.

- L’expérience dans la préparation de politiques et de stratégies sur les banques de sang et la médecine transfusionnelle sera un atout.
 

Compétences requises :

- Compétences rédactionnelles et d’analyse

- Capacité à gérer des tâches multiples, à définir des priorités et à s’adapter à un contexte exigeant et multiculturel

- Capacité en travailler avec une équipe multifonctionnelle

- Compétences en bureautique
 

Expérience professionnelle :

- Expérience professionnelle de minimum 15 ans (dont au moins 5 ans à l’international) dans le domaine de la transfusion sanguine

- Expérience professionnelle dans des fonctions liées aux politiques de santé, en réforme des systèmes de santé

- Une expérience dans la gestion de projets, la gestion de partenaires et d’équipes

 

  1. Expert 2 : 1 Expert.e en gestion de l’approvisionnement et des stocks (GAS)

Qualifications :

- Docteur en pharmacie

- Un diplôme de spécialité ou de troisième cycle dans le domaine de l’approvisionnement

- 5 ans d'expérience professionnelle.

 

Compétences requises :

- Compétences rédactionnelles et d’analyse

- Capacité en travailler avec une équipe multifonctionnelle

- Compétences en bureautique

 

Expérience professionnelle :

Expérience professionnelle de minimum 5 ans (dont au moins 5 ans à l’international) dans le domaine de la transfusion sanguine

 

  1. Expert 3 : 1 Expert.e en approvisionnement de matériel et gestion du parc biomédical (cadre technicien ou ingénieur biomédical)

Qualifications :

- Ingénieur biomédical, cadre technicien

- 5 ans d'expérience professionnelle.
 

Compétences requises :

- Compétences rédactionnelles et d’analyse

- Capacité à gérer des tâches multiples, à définir des priorités et à s’adapter à un contexte exigeant et multiculturel

- Capacité en travailler avec une équipe multifonctionnelle

- Compétences en bureautique
 

Expérience professionnelle :

Expérience professionnelle de minimum 5 ans dans le domaine de la transfusion sanguine

Expérience professionnelle

Voir ci-dessus.

Informations complémentaires

  • Lieu de la mission : N’djamena et Abéché, Tchad
  • Durée de la mission : 30 jours
  • Date de prise de fonction : dernier trimestre 2019

Documents à fournir

  • Offre avec méthodologie
  • CV

 

Merci d’indiquer la référence « Experts audit transfusion sanguine Tchad » dans l’objet de votre mail de candidature.

NB : Les candidat(e)s intéressé(e)s par cette opportunité sont invité(e)s soumettre leur dossier dans les meilleurs délais, Expertise France se réservant la possibilité de procéder à la présélection avant cette date.

Le processus de sélection des manifestations d’intérêt se fera en deux temps :

  • Dans un premier temps, une liste restreinte sera établie librement par Expertise France.
  • Dans un deuxième temps, les candidate(e)s sélectionné(e)s pourront être convié(e)s à un entretien.
  • Les candidats short listés seront soumis à validation du MSP tchadien