Suite à l’explosion au port de Beyrouth, Expertise France engagée aux côtés des Libanais

print
Liban
Au lendemain du 4 août, date de la double explosion dans le port de la capitale libanaise, Expertise France a été intégrée au dispositif de réponse à l’explosion, en concertation avec l’Equipe France et la « Team Europe ». Certains projets mis en œuvre par Expertise France au Liban ont pu être réorientés de façon à apporter une contribution à la reconstruction, à l’accompagnement des populations vulnérables et au redémarrage de l’économie. Cet appui s’inscrit dans le cadre de l’accompagnement plus large qu’Expertise France apporte depuis de nombreuses années à ses partenaires libanais pour le développement économique du pays et le soutien aux politiques publiques.

Le 4 août dernier, une double explosion survenait dans le port de Beyrouth, causant plus de 200 décès et blessant plusieurs milliers de personnes. Dès le lendemain, au sein du dispositif de coordination français et européen, Expertise France s’est mobilisée pour apporter une contribution à la reconstruction, à l’appui aux populations vulnérables et au redémarrage économique.

Contribuer à la reconstruction du pays

La double explosion du port de Beyrouth a gravement endommagé les rues et les bâtiments de la ville. Pour apporter sa contribution à la reconstruction de la capitale, la plateforme Minjara a produit et réparé 190 portes au bénéfice de près de 75 logements, en collaboration avec des organisations de la société civile – Renovate Beirut et Maan Lubnan.
 


La plateforme Minjara, basée à Tripoli, avait été mise en place dans le cadre du Programme d’appui au secteur privé au Liban (PSD-P), financé par l’Union européenne. De 2016 à 2019, il a proposé un appui aux très petites, petites et moyennes entreprises (TPME) des filières agricoles et du meuble afin de renforcer leur compétitivité et leur rentabilité.

De son côté, le projet Act Lebanon s'est tenu aux côtés de ses partenaires institutionnels après l'explosion pour les appuyer dans la reprise du travail. Il a aussi financé, pour un montant de 1500 USD, la réparation de la salle de formation pour la Cour des comptes libanaise, lourdement affectée par la double explosion. Act Lebanon, financé par l’Union européenne, s’inscrit dans le cadre des réformes engagées par le Liban pour l’amélioration de la transparence de la vie politique et des comptes publics. Le projet s’apprête notamment à lancer, le 9 décembre prochain, la campagne nationale de sensibilisation à la lutte contre la corruption, conduite par l’Université Saint-Joseph et l’association ALDIC.

Enfin, sur le port spécifiquement, une mission d’experts, en format « Equipe France », s’est rendue à Beyrouth du 2 au 6 novembre 2020 pour contribuer aux évaluations conduites par la coordination internationale mise en place par la Banque mondiale sur la reconstruction du port

Soutenir le relèvement socio-économique

L’autre priorité est d’appuyer le relèvement économique du pays. Dans le cadre du projet Shabake, qui vise à renforcer les capacités de la société civile libanaise à intervenir en prévention et en réponse aux crises, une réallocation de fonds et un financement complémentaire de l’Agence française de développement (AFD) permet de soutenir des initiatives innovantes de relèvement économique dans les zones les plus touchées par la crise à Beyrouth. L'objectif est de soutenir les acteurs économiques locaux pour qu’ils puissent redémarrer leur activité, mais aussi de renforcer les capacités des organisations locales impliquées depuis le début de la crise à Beyrouth. Shabake est un projet financé par l’AFD et la coopération danoise (Danida), via lequel Expertise France appuie 7 ONG afin d’améliorer la mise en œuvre des projets de réduction de la vulnérabilité au sein des populations fragiles.

Par ailleurs, un appel à projets dédié aux femmes entrepreneures touchées par l’explosion a été lancé dans le cadre du projet EU4WE, financé par l’Union européenne au Liban pour appuyer la lutte contre les inégalités femmes-hommes. Les inégalités de genre, déjà très prononcées avant la crise (avec par exemple seulement 3% des prêts allant aux femmes entrepreneures), ont été exacerbées suite aux explosions, rendant l’accès des femmes aux fonds de redressement ou aux instruments financiers encore plus difficile. Le fonds mis en place via EU4WE a permis d’appuyer 30 femmes entrepreneures dans la reprise de leurs activités ; le financement soutient également une ONG pour coordonner le suivi de l’utilisation des fonds.

Un engagement plus large en faveur de la gouvernance

Cette réponse dans l’urgence s’inscrit dans le cadre d’un appui plus large qu’Expertise France apporte au peuple libanais depuis de nombreuses années, en faveur du développement économique du pays et du soutien aux politiques publiques. Au Liban, l’agence conduit des projets dans les domaines de la gouvernance démocratique, économique et financière, de la stabilisation et du développement durable.
 

En savoir plus sur Expertise France au Liban

Dernières publications