Saut au contenu

Projet d’appui au dépistage, au diagnostic et à la prise en charge de l’autisme en Algérie
Améliorer la qualité de la prise en charge des enfants atteints d’autisme et de leur famille en Algérie

print

Objectif

Le projet vise à améliorer la qualité de la prise en charge des enfants atteints d’autisme et de leur famille en Algérie.
  • 0,38 M€
    BUDGET
  • 01/11/2018
    DEBUT DU PROJET
  • 36 mois
    DUREE

L'autisme, un problème de santé publique majeur en Algérie


L’autisme est un trouble dont les conséquences sont assez lourdes à la fois pour les personnes atteintes, les familles et la collectivité. Dans de nombreux cas et en l'absence de prise en charge précoce, l’évolution se fait vers l’installation de handicaps mentaux et sociaux plus ou moins sévères. Les troubles du spectre de l’autisme sont l'une des principales causes de handicap mental chez les enfants de 5 à 14 ans.

En Algérie, il constitue un problème de santé publique majeur du fait de son étendue, de ses conséquences et des caractéristiques démographiques de la population actuelle (41 millions d’habitants et près d’un million de naissances/an). La prévalence moyenne acceptée à l’échelle internationale étant de 1%, et en utilisant les données démographiques de l’ONS pour 2015, il y aurait près de 400.000 personnes atteintes d’autisme.

Un diagnostic et une prise en charge insuffisants


Aujourd'hui, les possibilités de diagnostic et de prise en charge des personnes touchées par l'autisme restent insuffisantes.

De rares centres (services) développent depuis quelques années des programmes de diagnostic et prise en charge basés sur les recommandations internationales. Néanmoins, la formation aux méthodes de diagnostic et de prise en charge n’est pas encore intégrée aux différents cursus universitaires ; peu de thérapeutes sont donc formés aux principales méthodes et procédures recommandées et les formateurs certifiés en la matière manquent.

Or ces centres font face à une demande croissante en raison de la prise de conscience des parents, tout en ne disposant pas de personnel qualifié. De nombreux enfants ne reçoivent donc pas de diagnostic précis ni de soins et services appropriés. Compte-tenu des pathologies associées à l’autisme, l’évolution de ces enfants se fait encore le plus souvent vers un handicap mental et/ou social plus ou moins marquée. Dans de rares cas, ils arrivent à suivre un cursus scolaire mais avec de nombreuses difficultés.

La question est donc devenue une préoccupation importante pour les autorités en charge de la santé et de l’éducation. Il s'agit notamment d'améliorer le diagnostic et la prise en charge des personnes touchées par l'autisme, en cohérence avec les recommandations internationales en la matière. Des expériences intéressantes en santé publique, dans la solidarité nationale et les associations locales (associations de parents d'enfants avec autisme, centres de prise en charge psychoéducatives) pourraient constituer, si elles sont renforcées, l’ossature du dispositif de prise en charge.

Améliorer la qualité de la prise en charge des enfants avec TSA


Ce projet vise donc plus spécifiquement à accompagner le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière en Algérie pour :

  1. Améliorer le dépistage et le diagnostic des personnes avec autisme ;
  2. Améliorer la prise en charge et de l’accompagnement des personnes avec autisme et de leur famille ;
  3. Appuyer la définition des cadres réglementaires de la prise en charge de l’autisme.

 

Amélioration du dépistage et du diagnostic

• Diagnostic d’évaluation des dispositifs de dépistage et de diagnostic.

• Formations en Algérie en matière de dépistage et de diagnostic.

• Stages dans des centres de dépistage et de diagnostic en France.

 

Prise en charge et accompagnement des personnes avec autisme et de leur famille

 • Diagnostic d’évaluation de la prise en charge et de l’accompagnement des personnes avec autisme et de leur famille. 

 • Formations en Algérie sur la prise en charge.

 • Inscription au DIU « Autisme » en France

 • Stages dans des centres et des associations mobilisés sur la prise en charge et l’accompagnement.

 

Appui à la définition des cadres réglementaires pour la prise en charge de l'autisme

 • Diagnostic pour l’appui à la création des centres de référence autisme.

 • Missions d’accompagnement à la création des centres de référence autisme.

 • Groupes de travail et de réflexion interministériels sur la révision des programmes initiaux de formation universitaire.

 • Groupes de travail pour la concertation sur le plan autisme

 • Organisation de séminaires