Appui au redéploiement des services de santé au nord-est de la Syrie : un bilan positif pour le projet HERNES

print

Syrie

Financé par l’Union européenne et le ministère de l’Europe et des Affaires Etrangères, le projet HERNES, mis en œuvre depuis 2019 par Expertise France, contribue au relèvement socioéconomique du nord-est de la Syrie en appuyant le redéploiement des services de santé. Le bilan, en fin de projet, montre que ces actions ont contribué à un meilleur accès des populations aux services de santé et à la stabilisation des populations dans la zone du projet.

De 2013 à 2017, une grande partie de la région nord-est de la Syrie a été sous le joug de l’État islamique. L’occupation du territoire par l’EI, et le conflit pour sa libération mené entre 2015 et 2019 par les membres de la coalition internationale et ses alliés a provoqué des destructions massives, qui ont considérablement fragilisé l'activité économique et l'accès aux services de base tels que la santé, l’éducation, ou encore l’eau et l’électricité.

C’est dans ce contexte qu’Expertise France a lancé, en 2019, le projet HERNES (HEalth Recovery in North-East Syria) financé par l’Union européenne et le Centre de Crise et de Soutien (CDCS) du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, dont l’objectif est de soutenir les services de santé primaire et secondaire afin de renforcer la résilience des populations et du personnel médical dans le nord-est de la Syrie.

Ce projet vise à améliorer les conditions de vie des populations en favorisant le rétablissement progressif des services essentiels et le relèvement de l’activité économique, grâce au renforcement des services de santé, en partenariat avec une ONG locale spécialisée dans la fourniture de services de santé dans le nord-est de la Syrie.

Après plus de deux ans de mise en œuvre, deux études viennent faire le bilan du projet :

• Une étude concernant l’impact du projet sur la stabilisation de la zone et le retour des populations dans les régions de Raqqa et de Deir-Ez-Zor ;

• Une évaluation finale mettant en lumière les résultats du projet.

Les données de ces études montrent dans l’ensemble une atteinte des objectifs initiaux du projet et une satisfaction des populations bénéficiant des services dans les centres de santé soutenus par le projet Hernes.

La fourniture de services de santé comme levier de la stabilisation de la zone

Un des objectifs des activités de stabilisation est la création de conditions favorables au retour des populations déplacées. Ainsi, Expertise France a souhaité mesurer la contribution du projet à la création de conditions favorables au retour des populations, ainsi qu’ l’amélioration de leur qualité de vie.  

Le rapport « Impact du projet sur la stabilisation à Raqqa et Deir-Ez-Zor » examine ainsi la perception des populations de l’accès et de la qualité des services fournis par le projet et de sa contribution à leur décision d’installation dans la zone.

On constate qu’une large majorité de bénéficiaires a une perception positive des services fournis et constate l’amélioration de l’accès aux services, des services de meilleure qualité et qui répondent à leurs besoins depuis la mise en place du projet. Il est à noter que l’absence de discrimination et l’accès équitable aux services est un des facteurs majeurs de la perception positive de ces services par les populations. 

Plusieurs bénéficiaires ont évoqué la pertinence des campagnes menées par les centres qui ont permis de sensibiliser à la santé et d’informer les populations éloignés des centres urbains sur les services proposés par les centres.

Concernant la contribution du projet à la volonté des personnes déplacées internes de s’installer dans les zones ciblées, les entretiens menés  confirment que de multiples facteurs sont pris en considération pour décider d’une installation durable dans la zone : les opportunités d’emploi, de logement, la sécurité dans la région, l’accès à la nourriture, à l’eau, mais aussi l’accès à des services de santés, qui est le facteur le plus important pour la décision d’installation, selon les personnes interrogées lors de l’étude.  

Un bilan final présentant des indicateurs au-delà des objectifs fixés initialement

L’évaluation finale du projet confirme la perception positive des services et montre une atteinte, voire un dépassement pour certains, de l’ensemble des objectifs. A l’aide de mesure qualitatives et quantitatives, l’évaluation constate ainsi qu’une majorité des services fournis (87 %) sont de qualité, au regard de la satisfaction des patients, de la propreté des centres et de la gestion des déchets médicaux. En termes de santé maternelle et infantile, l’étude souligne aussi l’amélioration importante des soins. Ainsi, 80 % des patientes interrogées ont dit avoir eu au moins 4 consultations prénatales durant leur dernière grossesse contre 57 % auparavant.

Au total, ce sont plus de 6000 naissances et plus d’un demi-million de consultations qui auront été permis par le projet.

 

Consulter la fiche-projet

Dernières publications