Le programme Urbayiti au cœur des échanges sur l’urbain en Haïti

print
Haïti
Dans le cadre du programme Urbayiti lancé par l’Etat haïtien et financé par l’Union européenne, Expertise France a lancé depuis 2019 une série d’initiatives pour appuyer les institutions haïtiennes dans le processus de planification urbaine et conduire de futures opérations d’aménagement du territoire. Aujourd’hui, il s’agit d’initier un urbanisme planifié pour assurer un développement urbain durable aux habitants des villes haïtiennes.

Les villes haïtiennes restent encore très fragiles. Au-delà des risques naturels, la gestion des eaux pluviales et des déchets, l’assainissement, la planification urbaine, la mobilité ou le développement d’un habitat pas toujours contrôlé sont autant de thématiques qui posent la question des conditions de vulnérabilité qui affectent grandement la qualité de vie des populations en milieu urbain.

Avec le programme Urbayiti, il s’agit de passer à l’échelle de la ville, d’accompagner et de renforcer les institutions haïtiennes pour repenser la question de la gouvernance urbaine dans sa globalité et à l’échelle du pays.

Des plans d’urbanisme pour des villes durables et résilientes

Urbayiti est à l’origine du lancement d’un processus d’élaboration de projets d’aménagement, d’extension et d’embellissement de la ville (PAEEV), celui de Port-au-Prince (avec Urbaplan) ainsi que ceux de villes du grand Sud (Les Cayes, Jérémie, Dame-Marie et Beaumont, avec ONU Habitat au début du processus puis Urbaconsulting). « La croissance urbaine n’est pas contrôlée en Haïti. Ce qui a donné lieu au développement des quartiers informels. La commune de Port-au-Prince a été construite pour accueillir 300 000 habitants. Aujourd’hui, la ville compte 1,5 millions d’habitants. D’où la nécessité de doter au plus vite la municipalité d’un document réglementaire comme le PAEEV », explique Kettyna Bellabe, mairesse adjointe de Port-au-Prince.
 

La croissance urbaine n'est pas contrôlée en Haïti


Ces plans d’urbanisme sont des documents de gestion officielle des municipalités, issus d’échanges avec de nombreux intervenants du gouvernement, des élus locaux et des membres de la société civile. « Un PAEEV s’élabore avec des données précises et actuelles sur le territoire et les populations. C’est un outil réglementaire qui définit un cadre de gouvernance à l’échelle municipale composé de lois et de règles », explique Jacques-Philipe Mondesir, expert auprès des mairies des Cayes et de Jérémie.
 

Un PAEEV s'élabore avec données précises et actuelles sur le territoire et les populations


Pour repenser les  pratiques d’aménagement, des ateliers sont organisés dans les zones d’intervention du programme afin de dégager une vision commune pour le développement des villes ciblées. Cette nouvelle planification participera aussi au renforcement de la résilience de ces villes, à travers un meilleur contrôle des bâtis et des infrastructures et contribuera à créer des conditions favorables pour un environnement plus sûr.

Atelier de travail sur les PAEEV du Sud, décembre 2020. Crédit photo : Gaby Saget.

Des municipalités renforcées grâce à la formation

L’appui technique d’Urbayiti s’accompagne aussi d’activités de renforcement de capacités des collectivités territoriales.

A travers un ensemble de projets conduits par le ministère de l’Intérieur et des Collectivités territoriales (MICT), Expertise France appuie les autorités locales à restructurer l’administration communale en installant dans chaque mairie des cadres qualifiés qui bénéficient de formations sur la maîtrise d’ouvrage communale, le montage d’opérations d’aménagement ou encore la mobilisation de finances municipales.

Expertise France a également doté les trois municipalités d’équipements et de matériels pour leur service d’urbanisme et de fiscalité en vue de les doter des moyens de réaliser leurs missions.

L’implication collective : des sujets en débats

Une gouvernance efficace associe aussi la participation de ses citoyens. La société civile est en effet un acteur incontournable dans la mise en place des projets du programme. Une démarche clé pour Urbayiti est donc d’aller régulièrement à la rencontre de certains acteurs de la société civile. Cette implication de l’ensemble des acteurs est une ambition forte du programme en vue de sensibiliser la population aux enjeux de la gestion urbaine et de l’action gouvernementale.


Les panélistes du Urbkafe¸ Université Quisqueya, octobre 2021. Crédit photo : Gaby Saget


En octobre 2020, à l’occasion du mois de l’urbain lancé par les Nations unies (Urban October), un atelier virtuel sur cinq jours autour du thème « La ville face aux défis d’aujourd’hui et de demain » a été organisé avec une vingtaine de journalistes de la presse écrite, de la radio, de la TV et du web. Ils ont pu se familiariser aux concepts clés de l’urbain pour renforcer la qualité de leur contenus éditoriaux et favoriser, à travers leurs articles et reportages, une meilleure compréhension de la part du public des enjeux urbains. Issus de média de Port-au-Prince, des Cayes et de Jérémie, ces journalistes ont échangé avec les partenaires du programme sur les enjeux de l’aménagement des espaces publics haïtiens et l’importance des réformes politiques initiées. Dans le cadre du concours de reportages organisé à l’issue de l’atelier, trois lauréats ont été récompensés : Valery Daudier, Jean-Daniel Sénat et Aljany Narcius lauréats du concours Urbayiti.
 

Un Urbkafé est un espace de débat et de discussion et d’échange sur la ville, son histoire et son avenir


Par ailleurs, une première édition des UrbKafé a été organisée à l’occasion de la journée mondiale de la ville, le 31 octobre 2020. « Un Urbkafé est un espace de débat et de discussion et d’échange sur la ville, son histoire et son avenir », explique Jean Léon Beauboeuf, coordonnateur du programme Urbayiti pour le BONFED.

Autour du thème « Qu’est-ce qu’une ville », plus d’une centaine de participants (professionnels de l’urbain, étudiants, média, institutions et élus locaux) ont pu dialoguer avec les partenaires du programme et des représentants des autorités locales sur les défis liés au fonctionnement des villes haïtiennes et à leur futur.
 

 

Enfin, point culminant de la fin d’année 2020, Urbayiti était partenaire de la 17ème édition du Festival Quatre chemins qui s’est tenu du 9 novembre au 5 décembre 2020. A travers un cycle d’une dizaine de conférences sur le thème « Les amoureux de Port-au-Prince », cette collaboration enrichissante a été une occasion supplémentaire de partager en particulier avec la population et la jeunesse de Port-au-Prince des points de vue et des opinions variés pour réfléchir à la ville de demain. « Le Port-au-Prince de demain est une capitale où les nouvelles modalités de gestion sont l'expression de la participation effective de ses citoyens », a expliqué Georges Eddy Lucien à l'occasion du Festival.

 

En savoir plus sur Urbayiti

Suivre Urbayiti sur Facebook : @urbayiti

Dernières publications