Saut au contenu

Facilité d’appui pour l’opérationnalisation des Caisses des dépôts et consignations (CDC) des pays d’Afrique de l’Ouest
Améliorer la mobilisation des ressources internes africaines et la contribution des marchés de capitaux africains au développement du continent

print
Crédits : Christina Wocintechchat sur Unsplash

Objectif

Cette facilité vise à accompagner la structuration et le développement des Caisses des dépôts et consignations en Afrique de l’Ouest, notamment au Burkina Faso et en Côte d’Ivoire.
  • 3 M€
    BUDGET
  • 01/09/2020
    DEBUT DU PROJET
  • 36 mois
    DUREE

D’après la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (CNUCED), les besoins annuels de l'Afrique en matière de financement pour réaliser les objectifs de développement durable (ODD) se situeraient autour de 600 milliards de dollars par an[1] – soit environ un tiers du revenu national brut des pays africains. Parmi ces 600 milliards de dollars, près de 170 seraient nécessaires pour le seul financement des infrastructures.

Compte-tenu des montants inférieurs apportés par l’aide publique au développement et de l’impossibilité pour bon nombre de ces économies de s’endetter à des niveaux aussi importants, l’Union africaine a souhaité renforcer la mobilisation des ressources intérieures africaines. L’Agenda 2063, adopté en 2015, prévoit ainsi de doubler la contribution des marchés de capitaux africains au développement du continent et encourage les pays à mettre en place des mécanismes de financement innovants. Parmi ces outils figure le modèle des caisses des dépôts et consignations (CDC), déjà existant ou en cours de développement en Afrique du Nord, de l’Ouest et du Centre.

Objectifs et axes d’intervention de la Facilité

La Facilité d’appui à l’opérationnalisation de la Caisse des dépôts et consignations du Burkina Faso (CDC-BF) et de la Caisse des dépôts et consignations de Côte d’Ivoire (CDC-CI) a pour objectif d’améliorer durablement la mobilisation des ressources internes africaines et la contribution des marchés de capitaux africains au développement du continent. Elle vise pour cela à faire des CDC des acteurs de référence dans le financement des politiques et des stratégies publiques de développement de leurs pays respectifs.

À cette fin, le projet s’articule autour de quatre axes d’intervention :

1) accompagner la structuration des CDC du Burkina Faso et de Côte d’Ivoire ;

2) appuyer ces deux CDC dans l’élaboration de leurs stratégies d’investissement et de leurs plans d’affaires ;

3) accompagner le renforcement des capacités des agents des CDC et leur formation ;

4) contribuer à la réalisation d’études de faisabilité et à la mise en œuvre de projets d’investissements pilotes prioritaires.

Sur financement de l’Agence française de développement (AFD), Expertise France intervient comme opérateur en charge du pilotage et de la mise en œuvre des activités, en lien avec les CDC. Les activités d’assistance technique seront confiées à des experts qui interviendront tout au long des composantes du projet, au bénéfice des CDC.
 

 À lire aussi : L’AFD mobilise 3 M€ pour renforcer la structuration et le développement des CDC du Burkina Faso et de Côte d’Ivoire

 

Ainsi, en appuyant de façon co-construite l’opérationnalisation effective de ces deux acteurs clés des politiques publiques de développement, Expertise France répond à la fois à un besoin identifié et s’aligne sur les lignes directrices de la politique française d’aide publique au développement.

La Caisse des dépôts et consignations française sera quant à elle garante des appuis techniques apportés et participera à l’animation du dialogue avec les deux CDC africaines, notamment dans le cadre de sa coopération bilatérale de « pair à pair » avec celles-ci et des relations multilatérales entretenues dans le cadre du forum des Caisses des dépôts.